Si ce message ne s'affiche pas correctement cliquez ici.

Zoom Dexeus Professional

Novembre 2017

Le fait de savoir quelles patientes peuvent répondre moins bien peut-il améliorer leurs résultats de FIV ?

Le fait de savoir quelles patientes peuvent répondre moins bien peut-il améliorer leurs résultats de FIV ?

Le nombre d'ovocytes obtenus après le traitement de stimulation ovarienne est associé à de meilleurs taux de grossesse dans le cadre d'une fécondation in vitro. Cependant, une étude rétrospective a tenté de déterminer si le fait de savoir à l'avance quelles patientes pourraient répondre mieux ou moins bien à un processus de FIV peut s'avérer utile pour élaborer de nouveaux protocoles de traitement afin d'améliorer les résultats.

Lire la suite

Faut-il revoir les critères de diagnostic du syndrome des ovaires polykystiques ?

Faut-il revoir les critères de diagnostic du syndrome des ovaires polykystiques ?

Le syndrome des ovaires polykystiques est un trouble métabolique très complexe qui peut entraîner des problèmes de santé importants, surtout chez les femmes âgées. Un diagnostic précoce est donc essentiel. Cependant, l'expression de ce syndrome est très variable et change au cours des différentes étapes de la vie. De plus, les derniers progrès en génétique fournissent de nouvelles données et de nouveaux marqueurs. C'est pourquoi un groupe de chercheurs propose de suivre de plus près ce trouble et de revoir certains critères afin d'éviter l'apparition de problèmes de santé qui, de surcroît, pourraient également affecter la progéniture.

Lire la suite

L'IMC des donneuses a-t-il une influence sur les résultats des traitements de don d'ovocytes ?

L'IMC des donneuses a-t-il une influence sur les résultats des traitements de don d'ovocytes ?

Le surpoids ou l'obésité sont deux facteurs qui peuvent avoir une incidence négative sur les techniques d'assistance médicale à la procréation, car ils sont associés à des problèmes de fertilité, à un risque plus élevé de fausse couche et à des complications pendant la grossesse. De plus, un indice de masse corporelle (IMC) plus élevé nécessite une dose plus élevée d'hormones pour la stimulation ovarienne et est associé à un nombre plus réduit d'ovocytes et à des taux d'implantation et de grossesse plus faibles. Toutefois, le mécanisme par lequel l'augmentation de l'IMC entraîne ces problèmes n'est pas clair. Une étude récente, ayant analysé près de 3 000 cycles de don d'ovocytes, fournit de nouvelles informations sur ce sujet.

Lire la suite
Dexeus Campus

campus.dexeus.com


Si vous ne souhaitez pas recevoir d'autres emails, cliquez sur le lien suivant : désabonner.

On vous informe que cette communication est conforme à la Loi Organique 15/1999 relative à la protection des données et à la Loi 34/2002 sur les services de la société de l'information. Pour plus d'informations cliquez ici. Si vous souhaitez nous contactez, vous pouvez nous écrire à l'adresse : professional@dexeus.com. Pour prendre connaisance de notre politique de confidentialité cliquez ici.